Cuenca - Bijou colonial du sud.

Publié le

Après Quito, Cuenca située dans la Sierra du Sud est la ville la plus importante et la plus belle ville coloniale du pays.

Les femmes arbore encore fièrement le costume ancestral. La pollera une jupe large de couleur vive avec un bord brodée, un paño superbe châle à franges, un chapeau de paille sur leur longues tresses et de grosses boucles d’oreilles en métal appelées zarcillas.

Nous consacrons 4 jours pour Cuenca et ses environs.

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Dès Galapagos à Cuenca
Dès Galapagos à Cuenca

Dès Galapagos à Cuenca

Premièrement découvrir la ville...
 

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Le Parque Calderon, point central de la ville est une place agréable verdoyante et bordée d’imposants bâtiments coloniaux et où trône la grande cathédrale avec ses deux dômes bleutés.

On se balade au gré des rues et des nombreux marchés, légumes, fruits, marchés aux fleurs.

Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.
Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.

Dans le panier poulets 🐓 lapin 🐇 et cochon d’inde.

La cathédrale Immaculée Conception
On l´appelle la nouvelle cathédrale, en opposition avec l´église du Sagrario, appelée vieille cathédrale, qui est l´une des plus vieilles églises d´Amérique Latine, construite en 1557. La cathédrale a été construite à la fin du XIXeme siècle, elle est considérée comme l´une des plus grandes d´Amérique du Sud. Elle est faite en albâtre et en marbre. Les sols ont été recouverts de marbre de Carrare.


Magnifique architecture de brique ocre avec de très beaux dômes bleus et des portes de bronze. Les deux tours carrées de la façade devaient, à l'origine, être couronnées de flèches de métal, mais elles s'avérèrent incapables d'en supporter le poids.

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Savez-vous que Cuenca est LA capital du panama 🧐🙃


Exporté depuis plus de 150 ans, le chapeau Panama a fait le tour du monde sous cette appellation. Il est pourtant équatorien.

Une paille nommée Toquillas « Cardulovica palmata »
Origine du chapeau panama
Il s’agit en fait d’une fibre végétale appelée « Pajamocora », extraite d’un palmier qui ne pousse que dans ce pays. les nombreuses qualités de cette fibre, sa blancheur exceptionnelle, sa finesse et sa souplesse qui permettent de rouler les chapeaux dans sa poche, puis de les sortir sans qu’ils ne soient froissés.
Les chapeaux de paille « Toquillas »étaient nés mais il fallut attendre près de deux siècles pour qu’ils deviennent les « Panama hats»

En 1835 la première industrie vit le jour à Cuenca : 3000 chapeaux a l’année.En 1881, les Etats Unis entreprenaient le percement du canal de Panama et des milliers d’ouvriers originaires de différents pays y furent affectés. Très vite, les services vétérinaires rendirent obligatoires le port du chapeau pour se protéger du soleil ; légers, confortables, et pratiques, les Toquillas firent l’unanimité. Adoptés par tous, les « Toquillas » équatoriens se négociaient a prix d’or : autour des 100$ l’unité. Le Panama a cependant acquis ses lettres de noblesse grâce au président Roosevelt, qui l’adopta lors d’une visite du chantier du Canal en 1906, popularisant ainsi l’appellation « Panama hat ».

Les chapeaux équatoriens allaient faire le tour du monde... Le seul chantier du Canal a consommé plus de 100 000 de ces chapeaux...
Alors même s’ils portent le nom d’un autre pays, le chapeau de Panama est le seul produit qui dans le monde puisse s’identifier à l’équateur.
Un aspect du patrimoine culturel qu’il serait bon de préserver….

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Les environs de Cuenca sont riches en parc nationaux, sites archéologiques. Nous choisissons deux destinations le site d’Ingapirca et la parc de Cajas.

 

Mais avant encore une balade dans les rues de la ville. Les enfants jouent. Les mamans travaillent avec les petits accrochés dans le dos. 

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

 

INGAPIRCA on remonte à 3200m !

Les ruines d’Ingapirca sont aujourd’hui gérées par le peuple Cañari, ce qui signifie que les bénéfices font directement grandir l’économie locale.
Bon on ne le savait pas avant notre visite…. On ne participe à rien !
A l’accueil on nous a directement demandé :
¿Eres adultas mayor? - Si - Et bien entrée gratuite pour nous !

Le nom Ingapirca vient de deux mots Quechua – Inca et Pirca – qui signifient « le Mur Inca ».
Ingapirca abrite un vaste réseau de murs en pierres. Il y a des salles de stockage, le Temple du Soleil, des observatoires, des tombes.

Le Temple du Soleil est l’édifice le plus célèbre de tout le site. De forme ovale, imposant et spectaculaire, il est presque intacte. Ses immenses murs et ses structures soignées sont construites pour suivre les mouvements du soleil. Les Incas pouvaient mesurer le temps et prévoir le début des saisons.
Autour du temple se trouvent des colas (des chambres de stockage) et des acllahuasi, les endroit où vivaient les vierges dédiées aux sacrifices. Egalement une zone de baignade et des patios près du temple.

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Un guide sympathique pour nous faire découvrir ce lieu. Nous avons passé une bien agréable journée.

Nous rencontrons un couple de basque. Nous papotons quelques minutes et du coup le bus n'attend plus que nous. Vite à bord !
Retour sur Cuenca.

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Parque Nacional del Cajas.
3 100m à 4 450m

Le parc national de Cajas est l'un des secrets les mieux gardés de l'Équateur. Cette région des lacs abrite de superbes vallées glaciaires, des landes et des forêts, ainsi qu'un réseau de lacs de montagne immaculés. Il y a de la magie de conte de fées ici.
Pour nous randonneurs, le parc estl'endroit idéal pour profiter de la nature dans sa forme la plus pure.
Un réseau de 786 lacs, lagunes et étangs connecté par des flux cristallins. Un tapis de plantes ressemblant à des éponges qui absorbent l'eau, la libérant lentement au fil des semaines et des mois.
De l'eau jaillit la vie. Les landes regorgent de mammifères, d'oiseaux et de plantes inhabituelles.
Les humains dépendent également de l'eau du parc national de Cajas. À cheval sur la division continentale, chaque goutte de pluie qui tombe à l'ouest de Cajas se jette dans l'océan Pacifique, chaque goutte à l'est se jette dans le fleuve Amazone.
 

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Randonnée au parc del Cajas. Une journée bien difficile.

Quelle journée !
Départ en bus ce matin 8h45. 9h30 arrivée au Parc del Cajas. Déja les paysages pour y arriver sont magnifiques.
Direction le refuge Toreadora ou les gardes du parc nous acceuille pour quelques  explications et nous donner une carte.
Direction le sentier N°3...et bien non le 1 et le 2 le garde nous dit que nous aurons une vision 360 depuis le haut du cerro San Luis.
Allez c'est parti ! Et bien nous aurions du suivre notre idée du sentier 3...
Le départ, pas mal, j'ai effectivement l'impression de marché sur une éponge, c'est agréable, il faut juste faire attention qu'il n’y ai pas trop d'eau dans l'éponge ! 
Puis la boue, de plus en plus de boue et la montée, de plus en plus de montée raide et avec rocher et boue ! un combo pas gagant !
Nous arrivons enfin au sommet ou l'on découvre un panorama magnifique, des lacs des rivières à perte vue. C'est tllement beau. Magnifique ! Un paysage de landes et de montagnes entourée de lacs.

 

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Il faut penser à redescendre... et bien même galère voir pire ! Je glisse plusieurs fois sur les fesses pas bien grave, Serge aussi mais il se casse la figure et tombe sur son épaule AIE !! Bon la descente devient encore plus compliquée.
Nous arrivons enfin au bout de notre calvaire ! Il est 15h nous n'avons toujours pas mangé, on voulait être en terrain sûr !
Allez un pique nique tardif mais réconfortant.
Pour le retour vers Cuenca, nous devons attendre un des bus qui passent régulièrement devant le parc, mais un gentil monsieur qui a du avoir pitié de nos mines defaites nous a gentiment ouvert les portes de sa voiture pour nous decendre à Cuenca ! Trop gentil. 
Une journée bien hard, mais encore une fois des endroits magnifiques visités.
Alors oui le jeu en vaut la chandelle !

Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.
Cuenca - Bijou colonial du sud.

Dernier jour sur Cuenca. On en profite pour monter sur les terrasses de la cathédrale. Une vue superbe sur l’ensemble de la place.
Nous allons également au terminal de bus afin de savoir si notre bus pour Baños sera au départ mercredi…. Le paro va nous jouer des tours !!

Ici c’est les cochon d’inde vue plus haut…. Prêt à être dégustés !
Ici c’est les cochon d’inde vue plus haut…. Prêt à être dégustés !
Ici c’est les cochon d’inde vue plus haut…. Prêt à être dégustés !

Ici c’est les cochon d’inde vue plus haut…. Prêt à être dégustés !

Le paro national c’est quoi ?
Des mobilisations qui se traduisent par le blocage des routes.
Le secteur indigène équatorien retourne dans la rue pour exiger que le gouvernement se conforme d'urgence à dix demandes basées sur des questions économiques et de droits humains. Le manque d'emplois, l'augmentation des prix des denrées alimentaires et du carburant, des carences en matière de santé publique, des problèmes dans le secteur de l'éducation, de l'insécurité et de la corruption.

Alors pas de bus pour Baños, ni pour ailleurs.
Durée de blocage indéterminée.
Il nous faut prendre une décision. Alors direction Quito en avion.
Nous changeons encore une fois notre itinéraire. Il faut savoir s’adapter.

Envol pour Quito

Envol pour Quito

Publié dans Equateur - Galapagos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article